Sunday , November 17 2019
Dernières infos

Spoliation du domaine maritime

Share Button

Spoliation du domaine maritime

Abdelkader Amara met en garde contre la spoliation du domaine maritime

Le phénomène de la spoliation du domaine public maritime prend de l’ampleur. De nombreux individus dont des notables et anciens ministres profitent d’un business juteux en transformant des autorisations d’exploitation temporaires en propriétés privées. Face à ces dérives, le ministère de l’Equipement sonne l’alarme et rejette la responsabilité au ministère de l’Intérieur.

Le ministre de l’Equipement, de la Logistique et du Transport et de l’Eau, Abdelkader Amara, a pris les mesures nécessaires pour faire face à la spoliation du domaine maritime sur de nombreuses plages marocaines, rapporte le quotidien Assabah dans son édition de mercredi 18 juillet.

Amara a indiqué que la gestion des plages incombe aux collectivités locales, ce qui veut dire que le ministère de l’Intérieur ainsi que 32 élus devraient se tenir responsables de la libération du domaine public maritime de l’exploitation temporaire qui s’est transformée en exploitation permanente. Une procédure qui ouvre la voie à des pratiques commerciales illégales, à travers, entre autres, la location d’espaces publics à des estivants.

Le ministre de l’Equipement a affirmé, en réponse à des questions orales à la chambre des conseillers, lundi, que que ce dossier est géré conjointement par les ministères de l’Equipement et de l’Intérieur via une circulaire qui délègue la gestion des plages aux collectivités territoriales. Ainsi, ces autorités devraient assurer la sécurité des estivants, précisant par là-même qu’une campagne de libération du domaine public maritime a été menée pour déloger des individus qui exploitent ces espaces illégalement.

Et d’ajouter que d’après la note datée du 17 mai dernier 80% des plages marocaines sont ouvertes au public, contre 20% seulement qui sont réservées à des activités commerciales.

En dépit des actions entretenues par le ministère de l’Equipement, notamment le recensement de la propriété du domaine maritime public, à travers les satellites, ainsi que  la détection des infractions enregistrées par les commissions d’inspection, le phénomène de la spoliation du domaine maritime demeure incontrôlable.

Pour rappel, de hautes personnalités dont des anciens ministres sous le mandat de Abass El Fassi avaient se sont accaparés de la plage de « Sahb Eddahab » à Harhoura contre la modique somme de 250.000 dirhams.

Comments are closed.

Déposez une annonce